Témoignages

Paroles de stagiaires

  1. Ces cinq semaines m’ont fait un bien fou, une belle bouffée d’oxygène, faite de rencontres et d’échanges autour de cette même passion : comment raconter une histoire. Je repars confiante et avec beaucoup plus d’assurance. 

  2. Cette formation de l’hiver 2019 m’a permis de faire un bond dans ma pratique de montage : par la qualité des exercices et grâce aux intervenants, généreux, à l’écoute de mes doutes, de mes questionnements, de mes blocages, de mes envolées, de ce que je suis aussi…
    C’est du sur-mesure. Je me sens aujourd’hui capable et ça n’est pas rien ! Capable et surtout avec une grande envie de monter des films, documentaires et fictions. Pourquoi choisir ? Ça aussi c’est une grande qualité de cette formation, de ne pas les opposer. L’un nourrit l’autre tout naturellement.

  3. Appréhender de nouveaux rushes est toujours un défi et on peut se poser la question de sa légitimité à chaque nouveau montage. J’ai découvert avec cette formation qu’on peut à force d’exercices, de retours de professionnels et de visionnages, se sentir de plus en plus confiante.
    Prendre le temps de bien visionner les rushes car c’est à ce moment-là particulièrement que se joue notre relation au matériel et donc notre capacité à monter ; se fier ou du moins noter ses sentiments lors du visionnage ; et se lancer enfin à faire des choix.
    L’atelier était une occasion idéale de se confronter à ce qui m’apparaît comme étant la plus grande difficulté du montage : celle de choisir toujours, une prise, une valeur de plan, une coupe… Et j’ai pu confirmer mon désir d’y évoluer, pour affirmer mon regard et aider ainsi peut-être des films à exister. 

  4. La formation à été pour moi un moment très enrichissant, qui m’a permis d’approfondir mon travail le montage.
    En 5 semaines, on prend le temps de se découvrir en tant que monteur, on fait face à notre sensibilité face aux rushs, on apprend à se faire confiance et faire confiance à nos choix de montage.
    Je ressors encore plus déterminée et confiante pour la suite !

  5. J’ai vécu la première semaine comme une sacrée introduction dans l’idée du montage en tant que pensée.
    Travailler sur le documentaire de M. E.H. a été pour moi une entrée en matière très instructive : pas besoin de monter, il fallait juste penser à la structure. Facile ? À première vue oui mais j’ai très vite compris que c’était le plus dur : penser à une structure, c’est penser à l’histoire que l’on veut raconter et c’est être capable de justifier la raison d’être de chaque séquence ainsi que son placement à un endroit plutôt qu’un autre. C’est surtout prendre de la perspective par rapport aux images et ça, c’est une gymnastique très compliquée pour moi qui suis habitué à travailler dans le flux, domaine dans lequel on privilégie les raccourcis claviers aux post it et stylos.
    Le plus drôle durant cette semaine, c’est que j’ai appris sur le montage sans avoir réellement touché au logiciel de montage, puisqu’il s’agissait de poser des blocs de séquences.
    C’est une véritable chance de travailler sur autant de projets aussi intéressants en si peu de temps… nous avons été très gâtés.
    Au delà des nombreux bénéfices que m’a apporté cet atelier, il m’a surtout rappelé à quel point le montage est un magnifique travail. À force de travailler pour la télé, je l’avais presque oublié.

  6. Cette formation a répondu à l’ensemble de mes attentes.
    Chacun des projets et des exercices à travailler était très enrichissant et l’encadrement par les professionnels qui nous accompagnaient m’a beaucoup apporté dans la méthodologie, dans la perception du projet et dans la façon de donner du sens au montage.

  7. En cinq semaines j’ai grandi et repris confiance non seulement en moi mais en la possibilité de rencontrer des environnements de travail et des gens qui vous font avancer sans vous condamner.

  8. Ce n’était pas un exercice simple d’être seul dans une salle de montage, à se confronter à la matière. Il a fallu prendre un peu confiance en ses idées, ses intuitions, et je crois que c’est la qualité première de ce stage.
    J’ai eu plusieurs fois le trac en présentant mes travaux, que ce soit aux monteuses ou aux réalisateurs. J’ai eu à chaque fois des personnes bienveillantes en face de moi, constructives, qui m’ont fait des remarques tout en me faisant avancer dans mon travail.
    J’ai trouvé cela très précieux, très agréable.

  9. Ces 5 semaines ont été riches en réflexions, en émotions et en rencontres.
    Certains acquis ont refait surface comme oubliés dans le néant de ma mémoire, d’autres se sont rajoutés à ceux existants. Mais l’énergie du montage a été ré-insufflé et ça, ça fait un bien fou!

  10. L’atelier de montage, auquel j’ai participé durant l’été 2016, restera pour moi un très bon souvenir. J’ai beaucoup appris en discutant Cinéma avec des intervenants très attentifs, sérieux et pédagogues, et aussi les autres stagiaires avec qui nous avons nouer des liens d’amitiés autour de notre passion commune. Je recommande.

  11. Le stage est un moment fort de rencontres et d’approfondissement du travail de montage.
    On est face à nous-mêmes et en même temps très bien entouré.
    Les conditions sont réunies pour que les stagiaires et les formateurs se rencontrent et puissent échanger autour de leur travail, à la table de montage et au cours de repas collectifs. Le stage propose un exercice rare et précieux, celui de mettre en regard différents points de vue et sensibilités de manière très concrète, puisqu’à chaque exercice tous les stagiaires ont les mêmes rushes et le même temps imparti pour monter une séquence d’un film (fiction ou documentaire), ou un court-métrage en entier, et que le visionnage final se fait collectivement. Cette confrontation collective est un exercice en lui-même, qui nous exerce à argumenter nos choix de montage, et nous révèle parfois la part d’inconscient à l’œuvre dans le montage.

  12. J’ai participé à l’Atelier de montage à la fin de l’été 2016. En début de vie professionnelle, ce stage a été l’occasion d’une part d’approfondir ma compréhension du secteur, des enjeux et facettes du métier que j’apprends. Il m’a permis de tisser des liens avec des chefs monteurs, comme avec des monteurs ou assistants monteurs également débutants.

    La diversité des parcours des uns et des autres, du côté des intervenants comme des autres stagiaires, a été un véritable atout pour penser mon insertion professionnelle et impulser de nouvelles dynamiques, ouvrir de nouvelles pistes.

    Le stage est par ailleurs très bien construit et pensé. Il permet d’enrichir sa pratique, de faire un travail d’exploration et d’introspection sur le travail de montage, tout en accompagnant l’insertion professionnelle des stagiaires, de manière très concrète. Les liens tissés avec les intervenants perdurent après la fin du stage, permettant par la suite d’être conseillé dans ses choix professionnels et dans les différentes situations qui se présentent dans le travail. Un principe de tutorat est proposé, et pour ma part, j’ai pu bénéficier du regard d’Anita Perez sur le montage d’un film sur lequel j’ai travaillé après le stage, pour lequel elle m’a apporté son expérience et ses conseils avisés.

  13. Cinq semaines passionnantes que je n’ai pas vu passer, dans des conditions de travail idéales et une ambiance conviviale.
    Les monteurs s’impliquent dans notre travail avec une bienveillance qui met tout de suite à l’aise, et il faut également souligner la qualité des séminaires qui sont programmés durant le stage. 
    A l’issue de la formation, j’ai largement gagné en confiance dans ma façon d’aborder les rushes et j’ai beaucoup appris des méthodes de chaque monteur.

  14. J’ai participé au stage en avril 2016. Tout c’est très bien passé. Les intervenants sont très disponibles et à l’écoutes. L’alternance entre les exercices (fiction/documentaire) est très formateur.

  15. « Jeune » monteuse, j’ai eu la chance d’être acceptée à la formation de montage conçue par Anita Perez, l’Atelier de montage.
    Cette formation exceptionnelle, pensée avec une intelligence qui mérite d’être soulignée, m’a permis de passer un cap décisif dans ma pratique du montage. En alternant sur cinq semaines (dans d’excellentes conditions de travail) des travaux sur de la fiction et du documentaire, dont la diversité oblige à une véritable gymnastique de l’esprit, elle accroît la disponibilité du monteur à la matière, son élasticité, sa souplesse dans l’approche des rushes.
    La qualité de tous les intervenants, chefs monteurs qui suivent l’avancée du travail chaque semaine, leur exigence doublée de bienveillance, m’a permis de mieux connaître mon propre regard sur la matière des rushes, de travailler à sinon défaire mes résistances du moins à les cerner, de m’approprier à leur contact une méthode qui fait sens pour moi.
    Et c’est sans compter les séminaires passionnants qui chaque semaine ouvrent des perspectives sur la pensée du montage.
    En fait je ne me sens plus du tout la même monteuse qu’il y a cinq semaines. J’ai énormément appris, cela me paraît même incroyable en si peu de temps. C’est bien différemment que je vais aborder mon prochain travail de montage, riche d’une expérience qui va constituer pour moi un socle très solide.

  16. L’atelier de montage était très intéressant, passionnant et intense. On plonge profondément et librement dans le montage.
    Tous les exercices étaient très différents et brillants avec les chefs monteurs qui sont prêts à nous écouter et nous conseiller.
    Les intervenants étaient aussi passionnants, variés et attirants.
    Et surtout il y a une belle rencontre entre stagiaires. On était vrais camarades mais jamais concurrents.
    Ce stage m’a fait gagner beaucoup de confiance en moi et ça m’a donné envie d’être dans ce monde.

  17. FORMATION CINEMA EN ATELIER

    Une formation de luxe rythmée tous les lundis par des interventions de professionnels passionnants et passionnées. Un rythme intense qui nous fait changer d’univers toutes les semaines. Cette formation est loin d’être de tout repos. Elle nous pousse dans nos retranchements, nous fait nous poser des questions différentes chaque semaine, puis certaines questions reviennent, se précisent, certaines trouvent des réponses lors de la formation, d’autres bien plus tard. Cette formation de 5 semaines dure en réalité bien plus longtemps car elle impacte notre vison du cinéma, du montage et même du monde pour peut-être toute la vie.

  18. La formation est très enrichissante. J’ai passé cinq semaines passionnantes et intenses. J’ai acquis des méthodes de travail précieuses. Les exercices sont variés et la difficulté progressive. Tout est très bien pensé au niveau de la pédagogie. Je suis ressorti du stage avec de la confiance en moi, j’ai appris à croire en mes intuitions et je me sens capable d’affronter le montage d’un film plus long que ceux sur lesquels j’ai travaillé jusqu’à présent.

  19. Les intervenants étaient des gens motivés et passionnants, alliant l’envie de transmettre et de partager. Riches de leurs expériences, ils nous ont donnés le goût du travail bien fait, de l’analyse, de l’approche du montage de film et de l’amour du cinéma.
    Ce genre de stage est rare et il est très important qu’il existe.

  20. J’ai trouvé le stage Atelier de Montage proposé par l’association Cinéma en ateliers vraiment très intéressant. Dans un milieu professionnel où la transmission du métier est de plus en plus compliquée, il restitue un espace d’échange et de partage entre jeunes monteurs (ou assistants monteurs) et chefs monteurs expérimentés.

    J’ai trouvé les conditions de travail excellentes (chacun disposant de sa propre salle de montage, et pouvant travailler à son rythme) et l’organisation du stage réellement propice à la rencontre, non seulement entre stagiaires, mais aussi avec les professionnels encadrants.

    Les exercices proposés chaque semaine -documentaire et fiction en alternance- offrent un champ d’expérimentation très varié. A partir de la même matière, chaque stagiaire fait une proposition de montage, et j’ai trouvé passionnant de voir à quel point la subjectivité et l’interprétation du monteur est toujours à l’œuvre dans son travail.

    Un séminaire animé par un intervenant extérieur est organisé chaque semaine, ce qui à mon sens apporte un éclairage théorique très stimulant à cette formation.

  21. 5 semaines intenses pour se découvrir et progresser dans sa pratique du montage. 5 semaines, 5 univers dans lesquels se plonger, comprendre et découvrir une sensibilité, en cherchant la sienne en montage. Et une ambiance effervescente.
    Ce stage m’a permis de faire un bond dans ma pratique de monteuse et je pense que je n’ai pas fini d’en mesurer les bénéfices dans la suite de mon parcours professionnel.

  22. Ce fut vraiment un moment fort, inoubliable dans un parcours professionnel.
    Cela m’a apporté beaucoup et je suis sûre que je n’en ai pas encore mesuré toute l’ampleur

  23. Étant autodidacte, j’ai voulu faire « Cinéma en Atelier » pour essayer de me situer dans ma pratique du montage et mieux comprendre le métier qui me fait vivre aujourd’hui. Je n’ai absolument pas été déçue. Les savoirs apportés, l’écoute des monteuses présentes, la richesse des échanges et des conférences, font de ce stage une expérience unique qui n’a pas fini de me suivre dans mon parcours. J’y ai rencontré des gens passionnés et désireux de transmettre, des stagiaires avec qui partager nos impressions, nos évolutions, notre façon de travailler… Ce stage m’a permis de prendre confiance en mes capacités et m’offre aujourd’hui des précieuses marraines, qui continuent de m’épauler dans mon travail, dans une envie perpétuelle de m’améliorer, d’affiner davantage encore mon regard sur les images. Tout jeune monteur y trouvera un tremplin de qualité, à une époque où la transmission n’est plus aussi évidente qu’elle pouvait l’être autrefois.

  24. Cinéma en atelier, c’est cinq semaines de stage intenses, bouillonnantes, effervescentes !
    Des exercices concrets et variés, des conférences passionnantes, des rencontres professionnelles stimulantes, le tout dans une ambiance très conviviale.

  25. Dans le stage il n’y a pas de concurrence, mais de la réflexion en commun. Les visionnages collectifs de nos propositions de montage sont des moments stressants, mais super excitants, on découvre les solutions proposées par les autres, on apprend énormément.

  26. Le stage était très bien organisé, structuré et évolutif, fait dans un esprit de partage et d’échange, ainsi qu’avec un grand respect des stagiaires. Les intervenants et monteuses étaient tous passionnés et ont réussi à nous transmettre leur énergie. Ça m’a redonné confiance et apporté une nouvelle énergie, une envie de poursuivre dans le montage, voie dans laquelle je me retrouve complètement aujourd’hui

  27. J’ai retrouvé la liberté de proposer, de ne pas avoir peur de proposer quelque chose qui ne plaira pas. J’ai acquis de l’organisation pour mieux structurer ma pensée et plus de rigueur pour explorer des pistes de travail

  28. Merci aux intervenants et participants de l’Atelier de montage pour cette expérience.
    On n’a pas toujours l’opportunité de présenter son travail au regard d’autres professionnels, ni de pouvoir pratiquer le montage avec tant d’individualités, dans une émulation collective.
    Grâce aux séminaires d’intervenants extérieurs et à la participation des réalisateurs, ce sont 5 semaines d’expérience au sens professionnel et humain du terme qui serviront longtemps notre pratique.

  29. Une ambiance de travail à la fois intense et chaleureuse, j’avais beaucoup à apprendre et j’ai appris dans le bon ordre …

  30. Stage hyper formateur, avant j’avais peur de la confrontation directe avec le matériau, j’ai appris à croire en mes choix, à me faire confiance.

  31. J’ai apprécié le crescendo des exercices, chaque chose apprise m’a servie pour l’exercice suivant. Ce stage permet d’expérimenter sans pression extérieure. J’ai appris à construire par écrit, à ne pas me jeter sur la machine pour tester mes idées. On a vraiment beaucoup réfléchi pendant ces 5 semaines.

  32. Voilà un stage extrêmement réjouissant, passionnant, chaleureux et totalement conforme à son intitulé. J’ai passé 5 semaines très intenses et c’est ce que j’attendais d’un stage comme celui-ci.
    Les intervenants en montage étaient tous, chacun à leur manière, de vrais interlocuteurs de travail et de réflexion, et très présents ; les interventions « théoriques » étaient toutes extrêmement intéressantes, parfois même trop courtes…
    Je le recommande à tous ceux qui recherchent un endroit de réflexion aussi bien pour soi-même que par rapport à ce très beau métier qu’est le montage.

  33. Cinéma en atelier, c’est 5 semaines intenses, de partage, d’écoute, d’ouverture, d’échange et d’émotion.
    Partager et évoluer accompagné par des monteurs passionnés fait grandir.
    Ce stage redonne sa place à l’image et à son écriture.

  34. Stimulant, enrichissant, encourageant !

    C’est avec une très grande générosité que les 5 chefs monteurs qui nous ont suivis pendant 5 semaines nous ont guidés, soutenus, aidés, rassurés, partageant avec nous leur travail, nous livrant leurs secrets…
    On en ressort galvanisé et un peu plus sûr de soi, prêt à affronter le monde !

  35. Tout d’abord ce stage porte le nom de son objectif, il s’agit d’un atelier. Ce qui est formidable tant par les expériences qu’on y fait et dont on se nourrit, que par les rencontres avec des « compagnons » d’atelier. Et de ceci résulte un échange très riche.Les monteurs encadrant cet atelier nous guident dans les exercices selon leurs parcours, et le contact avec les autres stagiaires nous confronte à différentes façons de monter la même matière. C’est passionnant.
    Tout ceci est entrecoupé de conférences très intéressantes sur divers aspects du cinéma et fait de cet atelier un moment très instructif et très enrichissant.
    En ce qui me concerne je me suis réellement sentie confortée dans mes choix après ces cinq semaines et elles m’ont apporté une dynamique et un enthousiasme nouveau. C’est intense et fatiguant mais absolument encourageant.
    Voilà.

Répondre à T.B. Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *