Méthodologie

La nécessité d’initier cette formation s’est imposée face à la situation de la transmission du métier de monteur :
L’apprentissage « in vivo », qui donnait aux futurs monteurs les repères d’une culture de métier, n’existe quasiment plus.
Quelle que soit la qualité de l’enseignement de la plupart des écoles, les élèves qui en sortent ne peuvent pas avoir acquis toutes les compétences nécessaires à l’exercice du métier de monteur, que seule l’expérience de terrain permet d’obtenir.
Or, le rôle de l’assistant monteur est de plus en plus réduit à des tâches techniques qu’il exécute seul. Très souvent, il n’assiste pas au montage.
Quant aux monteurs qui travaillent pour la télévision de « flux », ils sont souvent confrontés à un travail formaté, sans initiative, et sans dialogue ni échange avec un réalisateur.

L’atelier de montage permet à ces monteurs :

  • d’apprendre à bien regarder les rushes, de prendre le temps de la réflexion, le temps de la construction avec ses doutes et ses détours
  • de réfléchir sur l’acte de montage, pour mieux appréhender leur métier, leur rôle et leur place dans le processus de création
  • de se confronter à l’écriture cinématographique dans ses différents aspects : mise en place du récit, construction des personnages, dramaturgie, place des archives, rôle de la musique, rôle de la voix off…

L’enjeu de cette formation est de doter les monteurs de demain d’outils de pensée et de réflexion nécessaires à la pratique de leur métier. Cette formation continue doit leur servir à conforter et consolider leur position afin de prendre pleinement leur place dans la vie professionnelle.

Méthodologie :

À chacune des 5 semaines que dure l’atelier, un chef-monteur différent propose un exercice à partir des rushes d’une séquence d’un film qu’il a monté (documentaire ou fiction).

À la fin de chaque semaine, les stagiaires présentent leur version de montage de cette séquence. Ils doivent argumenter et justifier leurs choix face au réalisateur du film qui découvre leur proposition, s’exerçant ainsi au rôle de chef monteur.

Cette pratique du montage est complétée par des séminaires dispensés par des théoriciens du cinéma et des chefs monteurs.

L’atelier de montage permet également aux jeunes professionnels de nouer des liens avec les chefs monteurs – les intervenants -, qui deviennent en quelque sorte des « tuteurs » auxquels ils pourront demander conseil et assistance, constituant ainsi une autre voie dans la chaîne de transmission des savoirs.

Il y a six stagiaires, un par poste de travail.
L’intervenant principal est le chef monteur qui dirige l’exercice. Le second chef monteur coordinateur, sera présent pendant toute la durée du stage pour assurer le suivi pédagogique. Il y a donc 2 intervenants chaque jour.
Le bilan sera à la fois collectif et individuel.

Profil professionnel des stagiaires : Assistants monteurs, jeunes
chefs monteurs, désirant expérimenter l’acte de montage à travers différents exercices en fiction et documentaire. Cette formation s’adresse également à des réalisateurs, auteurs, plasticiens qui ont déjà fait du montage mais veulent se confronter à d’autres écritures, d’autres univers.

Pré requis :

Expérience professionnelle dans la branche du montage, maîtrise des logiciels de montage (Avid, Final Cut Pro).

Sélection :

– Biographie rédigée et CV.
– Entretiens.

Coût :

7000.00 €
Financement par l’Afdas pour les publics recevables (ainsi que Pôle Emploi)